Feng Shui authentique contre Feng Shui “marketing”

Aujourd’hui, j’ai choisi un sujet très important pour les gens qui, comme vous, s’intéressent au Feng Shui depuis qu’ils ont feuilleté quelques bouquins dans leur librairie préférée. Je sais que beaucoup d’entre vous ignorent encore la différence qu’il y a entre Feng Shui authentique et Feng Shui de pacotille.

Le bon côté des choses, c’est que cette profusion de livres à recettes faciles permet à de plus en plus de monde de connaître le mot “Feng Shui”… c’est déjà bien, n’est-ce pas ?

Malheureusement, ce sont aussi ces livres qui ont donné de notre discipline, pourtant vieille, noble et complexe, une image simpliste et même souvent ridicule.

En réalité, c’est comme si on essayait de vous faire croire que l’acupuncture est quelque chose d’ultra-simple, que vous pouvez l’apprendre en lisant quelques bouquins et un bon séminaire, et hop !, vous voilà parti à recevoir des patients dans un cabinet… Evidemment, si vous avez un minimum de culture en énergétique chinoise, vous savez qu’il n’en est rien, et que plusieurs années d’étude sont nécessaires, faites d’échanges quasi-quotidiens avec votre formateur pour répondre aux innombrables questions que lève toujours un apprentissage ardu.

Le Feng Shui étant en quelque sorte une acupuncture de l’habitat, les exigences dans le maniement de l’énergie sont les mêmes. Faire chez soi “son petit Feng Shui” est une activité qui, malgré son côté attractif, est absolument irresponsable !

Historiquement, le seul Feng Shui authentique et véritable est le Feng Shui dit traditionnel ou classique. Il est fondé sur les nombreuses et complexes règles de la métaphysique chinoise :

 

  • 64 hexagrammes du Yi Jing
  • 10 troncs et 12 branches
  • Taiji
  • LuoShu
  • WuXing
  • HeTu
  • 24 Montagnes du LuoPan
  • Xan Tian et Hou Tian Ba Gua
  • et d’autres encore…

Tous éléments qui sont eux-mêmes à mettre en relation avec la circulation du Qi (l’énergie) dans l’environnement extérieur formé par les montagnes, rivières, routes et chemins, les mouvements du vent et de l’eau, et dans l’environnement intérieur composé par la disposition du mobilier, les matériaux utilisés, les formes et les couleurs. Comme vous vous en doutez, il faut plusieurs années pour assimiler tout cela ! Ma comparaison avec l’acupuncture, et les études sérieuses qui lui sont liées, n’est pas fortuite.

Je sais que cela casse un rêve : celui du vite-lu-vite-appris, équivalent à la mode du “quick and dirty” anglo-américain. Mais si vous devez avoir un rêve, je préfère que ce soit celui d’apprendre sérieusement une vraie discipline, plutôt que de vous leurrer dans une fausse pratique, faite de grilles toutes faites comme ce faux bagua ci-contre, que vous avez dû rencontrer partout, n’est-ce pas ?

Ce Feng Shui “marketing” et totalement fantaisiste est celui dont vous entendez parler sur 90% des sites internet, sous des noms divers : feng shui occidental, des trois portes, intuitif ou encore (c’est le petit dernier à la mode !) feng shui tibétain. En réalité, toutes ces appellations recouvrent plus ou moins le même concept.

 Certains des propriétaires de ces sites sont sincères et bien intentionnés, et je ne leur jette absolument pas la pierre. Simplement, proche de la culture chinoise depuis mon enfance, j’ai également toujours été friand d’authenticité. Sans doute un reste de mon passé d’ancien universitaire, où “rigueur” doit être un maître-mot quand, après avoir passé des heures dans une bibliothèque, vous devez restituer un discours juste, net et véridique à votre amphi d’étudiants ! C’est pourquoi je surprends parfois au début de mes conférences, en remettant ainsi les pendules à l’heure quand je définis le Feng Shui authentique.

Et puis c’est surtout une question d’efficacité auprès des clients ! Quand vous arrivez dans une famille avec des enfants, qui vous explique ses déboires depuis leur emménagement, ou un chef d’entreprise, dont les employés s’entendent mal au sein d’une entreprise qui ne parvient pas à faire décoller sa rentabilité, vous ne pouvez intervenir qu’avec des outils sérieux au service d’un savoir traditionnel. Sachez d’ailleurs que ces formes occidentales ne sont évidemment ni connues ni encore moins utilisées en Asie, a fortiori en Chine, où seul le Feng Shui traditionnel est connu, et parfois pratiqué à un très haut niveau par certains Maîtres dépositaires de secrets anciens transmis de façon familiale.

 Le Feng Shui fantaisiste, lui, est une invention récente qui date des années 1980. Né aux Etats-Unis du cerveau d’un petit malin qui flaira l’aubaine en son temps, ces versions “digest” se sont répandues comme une traînée de poudre (poudre que les Chinois ont d’ailleurs inventée, mais ceci est une autre histoire…!). Son impact est très bref puisqu’il est essentiellement basé sur la dimension psychologique apportée par le praticien…

Le Feng Shui authentique (dit “traditionnel” ou “classique”) a pour objet d’étudier l’impact de l’environnement sur l’homme sous un angle énergétique. C’est-à-dire l’impact d’un lieu sur les gens qui y vivent ou y travaillent, afin de les hisser au maximum de leur efficacité dans ce lieu. C’est pourquoi on s’intéresse à des domaines aussi différents que :

  • le bien-être (allez-vous bien dans ce lieu ? Ou depuis que vous y vivez, vous sentez-vous vous dégrader ?)
  • la prospérité (rencontrez-vous des difficultés financières depuis l’emménagement dans cette maison ? Depuis l’ouverture de cette entreprise ?)
  • les relations (certaines maisons sont des nids d’amour, d’autres sont des “maisons à divorce” comme on dit… Le Feng Shui explique les arrière-plans de ce qui n’est nullement une croyance populaire)
  • et bien d’autres domaines (y compris certains fort peu banals, d’ailleurs…)

En résumé, le praticien cherche à comprendre ce que le lieu “a dans le ventre” et en quoi il oriente ses habitants dans certaines directions plus ou moins favorables. L’objectif est alors, grâce aux recommandations, d’optimiser au maximum les énergies favorables, et de supprimer, ou tout du moins d’esquiver les énergies moins porteuses et moins favorables.

Dans le prochain article, je rentrerai plus en détail dans la définition du Feng Shui authentique. Vous y lirez des précisions sur l’histoire du Feng Shui, sur les mouvements de l’énergie (le Qi)… J’aborderai ces sujets, et bien d’autres encore, au fur et à mesure. Prenons notre temps ! La métaphysique chinoise en général, et le Feng Shui en particulier, sont comme les mets d’un délicieux repas qui se dégustent lentement et avec plaisir.

Contactez-moi si vous avez des questions, et n’hésitez pas non plus à laisser un commentaire en bas de cet article, pour me dire ce que vous en avez pensé, ou quels sujets vous aimeriez me voir aborder dans les prochains articles !

 

 

Incoming search terms:

  • feng shui tibetain
Ce contenu a été publié dans Feng Shui, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Feng Shui authentique contre Feng Shui “marketing”

  1. Neagu dit :

    Votre article “Feng Shui authentique contre Feng Shui marketing” m’a semblé très clair et très intéressant. J’aurais besoin d’une vraie consultation et je vous envoie un courriel à ce sujet.

    Mark

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *